Cédric Villani et Jean-Pierre Dupuy rejoignent le comité de parrainage d’IDN

Dupuy et VillaniDeux éminentes personnalités viennent de rejoindre le comité de parrainage d’IDN : Cédric Villani et Jean-Pierre Dupuy

 

 

 

Cédric Villani est un mathématicien français, directeur de l’Institut Henri-Poincaré, et professeur à l’Université de Lyon. Il a reçu la médaille Fields en 2010 qui est la plus prestigieuse récompense pour la reconnaissance de travaux en mathématiques, considérée comme l’équivalent du prix Nobel.

Personnalité médiatique, Cédric Villani s’investit dans de nombreuses causes politiques économiques (porte-parole du comité de soutien à l’organisation de l’exposition universelle à Paris en 2025),  humanitaires (président d’une association pour les handicapés ou les jeunes marginalisés ; aide à l’émergence des programmes d’enseignement supérieur africains à travers le réseau AIMS, le Centre d’Excellence Africain du Bénin), et artistiques (Les coulisses de la création, ouvrage écrit en 2015 avec le compositeur et pianiste Karol Beffa ; président de l’association Musaïques, fondée par l’artiste et ingénieur Patrice Moullet ; projet techno-musical mené par son ami compositeur Jean-Baptiste Moretti).

http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/07/cedric-villani-2025-plus-de-problemes-courage-fierte_n_7220124.html

 

Jean-Pierre Dupuy est ingénieur, épistémologue et philosophe français. Polytechnicien et ingénieur des mines, il est professeur de français et chercheur au Centre d’Étude du Langage et de l’Information de l’université Stanford, en Californie. Il a enseigné la philosophie sociale et politique et l’éthique des sciences et techniques à l’Ecole Polytechnique. Il est membre de l’Académie des technologies et de l’Académie catholique de France, admirant les valeurs du christianisme, bien qu’il ne soit pas croyant.

Dans Pour un catastrophisme éclairé (2002) puis dans Petite métaphysique des tsunamis (2005), Jean-Pierre Dupuy part du constat que l’humanité est désormais capable de s’anéantir elle-même, par les armes nucléaires ou en continuant d’altérer ses conditions de survie. Il s’interroge sur notre aveuglement.

Extrait de Pour un catastrophisme éclairé :

« Le temps est venu de mener une réflexion sur le destin apocalyptique de l’humanité : nous avons en effet acquis la certitude que l’humanité était devenue capable de s’anéantir elle-même, soit directement par les armes de destruction massive, soit indirectement par l’altération des conditions nécessaires à sa survie. Le pire n’est plus à venir mais déjà advenu, et ce que nous considérions comme impossible est désormais certain. Et pourtant nous refusons de croire à la réalité du danger, même si nous en constatons tous les jours la présence. Face à cette situation inédite, la théorie du risque ne suffit plus : c’est à l’inévitabilité de la catastrophe et non à sa simple possibilité que nous devons désormais nous confronter. »

https://developpementdurable.revues.org/1317

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.