Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

La France s’oppose à l’interdiction des armes nucléaires lors d’un vote à l’ONU !

onuCommuniqué de presse

Cette nuit, à l’ONU (New York), la France a décidé d’aller à l’encontre de l’avis d’une majorité de pays qui veulent interdire les armes nucléaires.

123 Etats (Autriche, Suède, Irlande, Mexique, Brésil, Afrique du sud, Malaisie, Nouvelle Zélande, …) ont décidé de voter la résolution L41 « Faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire », qui va faire de 2017 l’année de la négociation d’un traité d’interdiction des armes nucléaires. Un tonnerre d’applaudissements s’est fait entendre à l’issue de ce vote dans la salle de la Première commission de l’ONU (Désarmement et sécurité internationale).

« Je considère le vote de la France comme contradictoire avec tous les beaux discours sur la recherche d’une plus grande sécurité dans le monde et de la lutte contre la prolifération nucléaire. Pour faire court, ce vote est honteux » souligne le Paul Quilès (voir blog), Président d’Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN) et ancien ministre de la Défense. En effet, la France malgré son obligation d’éliminer les armes nucléaires (article VI du Traité de non prolifération, signé par la France) a émis un vote qui va à l’encontre du bon sens. Imagine t-on aujourd’hui un pays qui s’opposerait à l’interdiction des armes chimiques ?

Les armes nucléaires sont, rappelle Jean-Marie Collin, Vice-président d’IDN et Expert auprès de la Campagne Internationale pour l’Abolition des armes nucléaires (ICAN) « les dernières armes de destruction massive à ne pas faire l’objet d’une interdiction complète ».

Il faut remarquer que les Etats qui ont voté contre sont tous membres de l’OTAN (à l’exception des Pays-Bas, qui se sont abstenus). À ces opposants au renforcement de la non prolifération nucléaire, s’ajoutent la Russie et des petits Etats (Andorre, Monaco, Luxembourg, Micronésie,…) qui ont dû céder à la pression très forte faite au cours des dernières semaines par la France et les Etats-Unis.

Pour Bernard Norlain, Général (2S) et Vice-président de IDN «Nous allons enfin ouvrir un nouveau chapitre sur le désarmement nucléaire et la France ne pourra rester à longtemps à l’écart de ces négociations ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Fermer le panneau