Après le Nobel, la France devrait s’ouvrir au débat

COMMUNIQUE

Paul Quilès, président d’IDN – Initiatives pour le Désarmement Nucléaire, se réjouit de l’attribution du prix Nobel de la Paix à ICAN-International qui se bat pour l’interdiction de l’arme nucléaire.

Cette reconnaissance internationale est la bienvenue alors qu’un traité d’interdiction des armes nucléaires vient d’être adopté par l’ONU.

La France, fermement opposée à ce Traité, s’honorerait à avoir une attitude plus ouverte. Au minimum le Président de la République devrait permettre que s’ouvre enfin le débat, toujours interdit dans notre pays, sur la pertinence et l’avenir de l’arme nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.