Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

L'ASSOCIATION

L’association Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN) a été créée le 21 janvier 2016 pour poursuivre l’action engagée dans le cadre de l’association “Arrêtez la bombe !”.

IDN a pour but d’œuvrer à l’élimination progressive et équilibrée des armes nucléaires de la planète, pour contribuer à l’édification d’un monde plus sûr. Son action s’inscrit dans une réflexion plus générale sur les enjeux stratégiques de ce début de 21e siècle et sur la capacité de la France à assurer sa sécurité territoriale tout en continuant à peser sur la marche du monde.

À cet effet, l’association détermine plusieurs objectifs à atteindre :

  • IDN dénonce les silences et les mensonges qui entourent l’armement nucléaire. Ces armes, destinées à être utilisées, menacent notre sécurité. La dissuasion nucléaire ne permet pourtant ni de prévenir ni de résoudre les conflits du monde actuel. Elles constituent, autant que le réchauffement climatique, un danger mortel pour la planète ;
  • IDN demande que s’ouvre un débat, notamment au Parlement, sur cet armement au coût exorbitant et qui fait l’objet de jeux politiques irresponsables ;
  • IDN propose que la France prenne l’initiative d’un processus diplomatique pour aller vers un désarmement nucléaire multilatéral progressif et contrôlé, en commençant par refuser le déploiement des missiles américains en Europe. La France renforcerait ainsi son influence diplomatique.

Pour cela, l’association mène plusieurs actions : 

  • Informer : IDN diffuse l’information la plus complète possible sur le rôle et les dangers de l’armement nucléaire dans le nouvel état du monde (livre, film, bande dessinée, site Internet, colloques…) ;
  • Rassembler celles et ceux qui partagent nos objectifs (militants d’DN, décideurs, corps intermédiaires) ;
  • Organiser un large soutien et participer à des campagnes, en liaison avec les associations investies dans le désarmement nucléaire, en France et à l’étranger (European Leadership Network, Nuclear Threat Initiative, Pugwash…).
  • Élaborer des propositions concrètes concernant tous les aspects du processus de désarmement nucléaire.

Le désarmement nucléaire est un enjeu déterminant pour notre pays et pour le monde, qui met en cause la sécurité de la France et des Français. Pour progresser sur les questions de désarmement, IDN a récemment publié douze propositions pour, à court terme, réduire le danger de guerre nucléaire, à moyen terme, empêcher la prolifération des armes nucléaires et, à long terme, les éliminer au cours d’un processus multilatéral. Ces douze propositions sont les suivantes :

  1. Procéder à de nouvelles réductions unilatérales. Le Royaume-Uni a ainsi supprimé sa composante aéroportée pour ne conserver que la composante sous-marine. La France a fait de même avec la composante terrestre, et pourrait poursuivre avec la suppression progressive de la composante aérienne, jugée inutile et coûteuse. Elle pourrait également réduire les éléments de sa composante sous-marine récemment modernisée. Tout État doté de l’arme nucléaire ayant signé le TNP doit respecter ses dispositions, et notamment son article VI qui appelle à un désarmement progressif et continu des puissances nucléaires ;
  2. Diminuer au niveau le plus bas possible le niveau d’alerte des forces nucléaires. Plus de la moitié des armes déployées par les Etats-Unis et la Russie, comme celles de l’Inde et du Pakistan sont maintenues en état d’alerte maximale. Cela permet un tir dans les minutes suivant la détection d’un lancement adverse, ce qui laisse craindre un déclenchement accidentel ou non autorisé d’une guerre nucléaire. Réintroduire du temps dans la décision est nécessaire ;
  3. Annoncer le retrait de toutes les armes nucléaires tactiques américaines déployées en Europe en échange du retrait total des armes nucléaires tactiques russes d’Europe. Loin de garantir la sécurité de l’OTAN, ces armes font des pays européens qui les accueillent une cible d’attaques nucléaires ;
  4. « Accomplir davantage de progrès pour réduire le rôle attribué aux armes nucléaires dans les politiques de sécurité » comme prévu par le TNP. Les États dotés de l’arme nucléaire doivent engager une réforme de leur politique de défense et ne plus donner la priorité à l’arme nucléaire, ce qui dissuadera les États tentés par la prolifération de s’en doter ;
  5. Adhérer au mécanisme prévu par le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Adopté par 122 États à l’ONU, ce traité établit une norme d’interdiction de l’arme nucléaire. Aucune puissance nucléaire ne l’a signé ;
  6. Négocier sans délai et sans condition préalable le gel du programme nucléaire et balistique nord-coréen en échange d’un gel des exercices militaires américains et sud-coréens ;
  7. Proposer à toutes les puissances nucléaires d’adopter une politique de non-emploi en premier. Seules la Chine et l’Inde ont adopté de telles politiques ;
  8. Mettre en place un système de transparence sur les armes nucléaires. Les États dotés de l’arme nucléaire et signataires du TNP ont l’obligation de présenter des rapports périodiques sur les mesures prises en faveur du désarmement nucléaire. Cette obligation n’est dans l’ensemble pas respectée, et il s’agit d’aller plus loin en exigeant que chaque État présente un rapport exhaustif sur l’état de ses forces nucléaires ;
  9. Œuvrer à l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction des essais nucléaires (TICE). Adopté en 1996, ce traité n’est toujours pas entré en vigueur en l’absence de la ratification de huit pays : la Chine, la Corée du Nord, l’Égypte, les Etats-Unis, l’Inde, l’Iran, Israël et le Pakistan ;
  10. Négocier sans tarder un Traité d’interdiction de la production de matières fissiles destinées aux armes nucléaires (FMCT). Même si les puissances nucléaires ont décrété des moratoires unilatéraux de production, il n’existe pas de texte international juridiquement contraignant sur la question ;
  11. Agir en faveur d’une zone exempte d’armes de destruction massive au Moyen-Orient. À l’ordre du jour de l’ONU depuis 1991, ce projet n’a jamais abouti mais contribuerait pourtant à stabiliser cette région ;
  12. Éliminer les armes nucléaires progressivement et sous contrôle. C’est une obligation induite par le Traité de non-prolifération des armes nucléaires à son article VI.
Fermer le menu