Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

Des armes nucléaires embarquées sur les sous-marins israéliens ?

 Sous marin Isr Dans un article récent, une revue scientifique américaine[i]  s’élève contre le risque que constitue la livraison par l’Allemagne à l’Etat d’Israël, de sous-marins pouvant embarquer des missiles nucléaires.

  En effet, au mois de janvier dernier, les chantiers allemands ont livré le sous-marin «  Rahav », cinquième d’une série de sous-marins à propulsion diesel-électrique, qui ont la caractéristique de pouvoir rester en immersion pendant des semaines et d’emporter dans leurs tubes lance torpilles des missiles de croisière susceptibles d’être équipés de têtes nucléaires.

Cette dimension nucléaire a été clairement évoquée par les autorités israéliennes et les experts. Elle donnerait ainsi à leur stratégie une capacité de deuxième frappe contre un adversaire désigné : l’Iran.

Plus inquiétant encore, les discours officiels prononcés à l’occasion de la livraison de ce sous-marin démontrent que ces systèmes d’armes nucléaires ne seront pas seulement des armes de dernier ressort mais qu’ils seront intégrés dans une stratégie globale d’emploi.

Ceci constitue une grave menace sur la sécurité internationale et surtout sur celle de la zone du Moyen Orient, alors que la communauté internationale cherche à faire de cette zone une zone dénucléarisée.

Il est surprenant à cet égard de constater l’attitude des pays qui devraient concourir à la stabilité et à la sécurité de la zone et qui affichent publiquement cette ambition.

      – Tout d’abord les Etats-Unis, qui prétendent avec hypocrisie et cynisme qu’ils ne savent rien de l’existence d’armes nucléaires en Israël et qui empêchent la critique de ces armes dans les arènes internationales, tout en proclamant que le Traité de Non Prolifération –TNP –  est la pierre angulaire de leur lutte contre la prolifération.

      – Mais aussi l’Allemagne, qui feint d’ignorer la destination finale de ces sous-marins.

      – Enfin la communauté internationale, qui ferme les yeux.

Dans ce contexte, en se rappelant que l’Etat d’Israël est un des quatre pays nucléaires non signataires du TNP, on peut craindre que la mise en service de ces nouveaux sous-marins à capacité nucléaire représente un danger supplémentaire dans la poudrière qu’est le Moyen Orient.

                                                  Général d’armée aérienne (2S) Bernard Norlain

[i] Bulletin of The Atomic Scientists

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu