Une catastrophe nucléaire ne s’arrêterait pas à nos frontières

 

Sécurité ELN

    À l’heure où la plus haute autorité militaire française évoque imprudemment l’utilisation d’armes nucléaires contre des groupes terroristes comme Daesh, le quatrième Sommet sur la sécurité Nucléaire pose les bonnes questions face aux menaces terroristes liées aux matières et aux armes nucléaires.

     Une cinquantaine de chefs d’Etat (dont F. Hollande) sont à Washington en ce moment (31 mars – 1er avril) pour cet ultime Sommet – initié par B. Obama en 2010 – qui vise à prévenir l’acquisition d’armes nucléaires ou de matières fissiles permettant de fabriquer des bombes sales par des Etats ou des organisations terroristes.

    Le risque d’attentat nucléaire semble ne pas être à négliger, au vu des déclarations de Yukiya Amano, Directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et des cas récents de menaces terroristes sur des installations nucléaires civiles et militaires (Belgique), comme le souligne l’organisation britannique ELN (European Leadership Network).

   Les dirigeants – et la France en particulier – doivent accélérer les efforts visant à prévenir cette menace et poursuivre leurs travaux au-delà de ce Sommet pour créer des normes mondiales pour sécuriser toutes les matières nucléaires (civiles et militaires). À ce titre, il ne faut pas oublier que 83% des « matières nucléaires sont militaires et se trouvent hors de portée des normes internationales actuelles en matière de sécurité, de mécanismes et de mesures de confiance.

  IDN (Initiatives pour le Désarmement Nucléaire) souscrit à l’appel lancé par son partenaire américain NTI (Nuclear Threat Initiative) pour prévenir le terrorisme nucléaire : « toutes les nations doivent agir pour prévenir le terrorisme nucléaire et une nouvelle course aux armements ».

  La France, puissance nucléaire, doit prendre la suite de cette initiative américaine et proposer la préparation d’un nouveau Sommet sur la sécurité nucléaire, où les contrôles et les mesures de désarmement et de non prolifération nucléaire seront cette fois au cœur d’un tel processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.