Le Rafale, la France, l’Inde et la prolifération nucléaire

rafaleChacun se félicite que la vente des avions Rafale à l’Inde, en négociation depuis des années, ait abouti, en vantant les conséquences heureuses que ce marché aura sur le commerce extérieur de la France, sur l’emploi, sur les résultats de Dassault…..

Fort bien, encore que certains chiffres devraient être regardés de plus près (lire cet intéressant article ). Mais sait-on vraiment pourquoi la négociation s’est débloquée ?

Il semble que le feu vert à la signature de ce contrat ait été donné par le premier ministre indien, Narendra Modi, parce que l’armée a décidé de faire du Rafale le vecteur de sa dissuasion nucléaire. Cet élément a été déterminant dans la dernière ligne droite, « l’avion de combat français étant capable d’être utilisé pour lancer la bombe atomique » (The Sunday Express)

Alors que François Hollande vient de prononcer un discours fort en faveur de la paix à la tribune de l’ONU le 20 septembre, il est pour le moins contradictoire de favoriser l’emploi de l’arme atomique par un Etat qui n’a pas signé le TNP (Traité de non-Prolifération) et qui se trouve dans une situation de tension forte avec ses deux voisins, également puissances nucléaires, le Pakistan et la Chine.

En ce sens, la vente de ce matériel à l’Inde peut être considérée comme un acte de prolifération dont on peut craindre qu’il incite le Pakistan à poursuivre la montée en puissance de son arsenal nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.