Un sondage….explosif!

opinionway-pour-idn-les-francais-et-la-resolution-de-l-onu-couv-01

         L’ONU s’apprête à voter en Assemblée plénière la négociation d’un traité d’interdiction de l’arme nucléaire, ce qui correspond à un changement profond de l’attitude de la communauté internationale à l’égard de cet armement.

          Pour le vote final en Assemblée plénière, prévu dans quelques jours, les États non nucléaires semblent résolus à accentuer leur pression sur les puissances nucléaires, afin que celles-ci appliquent leurs engagements de désarmement.

         Ce vote ouvrira en 2017 une nouvelle période de l’histoire du désarmement nucléaire. Malgré cette perspective, la France s’est, lors des votes en commission, prononcée contre le processus d’interdiction des armes nucléaires.

       IDN, qui est en désaccord avec cette position, a souhaité interroger les Français et a commandé un sondage à Opinion Way  (“Etude Opinion Way pour IDN réalisée entre le 30 novembre et 1er décembre 2016 à partir d’un échantillon de 1073 personnes, représentatif de la population des Français de 18 ans et plus”).

Nous vous invitons à en prendre connaissance ICI 

     Ce sondage permet de mieux situer la position des Français sur l’armement nucléaire. On note par exemple que:

7 Français sur 10 considèrent qu’un traité d’interdiction des armes nucléaires sera favorable à la paix et à la sécurité mondiale;  

les Françaises plébiscitent plus ce traité d’interdiction des armes nucléaires que les Français;

les nouvelles générations de 18 à 24 ans ( 77%) et les 25 ans à 34 ans ( 80 %) se situent également dans une tendance plus favorable que les générations de 35 ans et plus.

les électeurs d’Europe Ecologie les Verts ( 87 %) et du PS ( 82 %) distancent nettement ceux des Républicains ( 63%) et, dans une moindre mesure, du PCF et du Parti de gauche ( 70 %);

• 18 points séparent les électeurs qui ont voté en faveur de François Hollande au 2ème tour de la présidentielle de 2012 (76%) de ceux qui ont voté pour Nicolas Sarkozy (58%).

   Ce sondage permet aussi de recueillir l’opinion des Français sur la position que devrait adopter le gouvernement français à l’ONU à propos de l’ouverture de négociations d’interdiction de l’arme nucléaire. C’est ainsi que:

• pour 68 %des Français, la France doit réviser sa position, avec un élan notable de la majorité des Français (51%) en faveur d’un vote pour la résolution d’interdiction;

• les Françaises sont encore plus fermes sur la nécessité de réviser le vote (74%) ainsi que les générations de moins de 34 ans (80 % de 25 à 34 ans, 77% de 18 à 24 ans);

• toutes les proximités partisanes sont en faveur d’une révision du vote: Europe Ecologie les Verts (84 %), PS (77%), PCF/ Parti de gauche (75%), les Républicains (60 %);

• la majorité des électeurs, quel que soit leur vote au deuxième tour de la présidentielle en 2012, invitent à une révision de la position de la France (74% pour les électeurs de François Hollande et 60% pour ceux de Nicolas Sarkozy);

• les électeurs de François Hollande en 2012 sont nettement plus insistants à vouloir un vote de la France pour (59%) que ceux de Nicolas Sarkozy (41%).

      Ces résultats confirment l’intérêt que portent les Français à “l’appel au Président de la République” que nous avons lancé et qui a rassemblé à ce jour plus de 25 000 signataires!

2 réactions

  1. Jean-Claude Bauduret dit :

    Ces résultats sont très encourageants compte-tenu de l’état de désinformation dans lequel se trouve la population française sur cette question. Néanmoins, sur les 71% de favorables à la résolution 25% seulement sont tout à fait convaincus. Il est étonnant que 51% soient pour le vote de la résolution alors que 71% sont pour le traité. Cet écart mériterait d’être approfondi. Cela signifie-t-il que le principe d’un tel traité est largement partagé, mais que 20% des sondés n’apprécient pas les modalités pratiques envisagées ? Le texte voté à l’ONU a-t-il été porté à la connaissance des sondés ? La faible proportion de ceux qui ne se prononcent pas m’a surpris. Beaucoup de français ont une opinion mais sur quoi repose-t-elle ? Un large débat public me parait indispensable.

Réagir