La France doit participer à l’ONU au processus d’interdiction des armes nucléaires !

topelement

      Pour la première fois, il est envisagé d’interdire la mise au point, la production, l’acquisition, la possession, le stockage, le transfert, l’emploi ou la menace de l’emploi des armes nucléaires.

     En effet, le 23 décembre 2016, l’Assemblée générale des Nations-Unies a voté à une majorité de plus 70% des votants, la résolution qui prévoit de “faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire”, en préparant la négociation d’un Traité d’interdiction des armes nucléaires en 2017.

     Deux sessions (27 au 31 mars et 15 juin au 7 juillet 2017) doivent permettre d’écrire un projet de  traité, qui sera soumis à l’ensemble des Etats, c’est-à-dire à l’Assemblée générale, sans que les membres permanents du Conseil de sécurité (USA, Russie, France, Grande Bretagne, Chine) puissent opposer leur veto.

     Il est regrettable que la France ait voté contre la résolution du 23 décembre à l’ONU. Pour autant :

     – il n’est pas possible que notre pays s’abstienne de toute participation au processus engagé avec le soutien d’une large coalition d’Etats et de la société civile (dont ICAN– La Campagne mondiale pour Abolir les Armes nucléaires) ;

     – il n’est pas possible que la diplomatie française pratique une politique de la chaise vide, alors que la France est aussi concernée par ce problème de sécurité globale ;

     – il n’est pas possible que, dans un climat international où l’on entend de plus en plus souvent parler de “nouvelle course aux armements” et de risque de “guerre nucléaire”, la France refuse de participer à une démarche destinée à garantir une plus grande sécurité.

     C’est pourquoi IDN vient de lancer une pétition demandant que la France participe à ces négociations qui se dérouleront à l’ONU au cours du premier semestre 2017.

Nous vous invitons à la signer et à la faire signer: ICI

     Elle sera remise au Président de la République, François Hollande et à la représentante permanente de la France auprès de la Conférence du désarmement, Alice Guitton.

1 réaction

  1. Ales dit :

    Pourquoi vouloir toujours faire la guerre ? Au nom de quoi dépenser des fortunes dans le nucléaire, qui sert à peine à intimider on ne sait qui, au lieu de les investir pour les habitants du pays, et ce alors que 10% de la population est au chômage ?!

Réagir