Rencontre avec des survivants des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki

peace boatLe 23 mai 2017, des représentants des associations engagées dans ICAN, la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (PNND, Maires pour la paix) et IDN, ainsi que des jeunes intéressées par la question du désarmement nucléaire, se sont rendus sur le Peace Boat, en escale à Rouen, un navire japonais faisant le tour du monde pour promouvoir des messages de paix, et stationné dans le port de Rouen à l’occasion. Ils y ont rencontré trois Hibakushas – des survivants des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki – deux enfants d’Hibakushas et deux jeunes ambassadrices japonaises.

yukiko sunaharaYukiko Sunahara, fille de deux Hibakushas, a pu transmettre le récit du bombardement d’Hiroshima vécu par sa mère, qui travaillait à 15 ans dans un bureau de poste à 2km de l’épicentre de l’explosion. Elle a notamment raconté cette expérience traumatisante et la vision infernale qu’offraient une ville et ses habitants victimes d’une bombe atomique qui fit 140.000 morts, sans compter les 70.000 morts de Nagasaki. Cet épisode a continué de hanter la vie des Hibakushas bien après les bombardements, avec des séquelles physiques, psychologiques et sociales. Yukiko Sunahara a confié qu’elle était présente sur le Peace Boat pour que l’on n’oublie jamais ce qui c’était passé ces deux jours-là et faire en sorte que les Hibakushas soient les dernières victimes des armes nucléaires.

keniasuzuki-1398982141_280Par la suite, Keina Suzuki, ambassadrice de la jeunesse japonaise, a abordé le récent refus du Japon de signer en faveur des négociations pour un traité d’interdiction totale des armes nucléaires, en insistant sur la trahison que cela représentait vis-à-vis des Hibakushas. Les jeunes Japonais se mobilisent actuellement dans la rue pour manifester contre l’abandon d’une manière peu démocratique de la posture pacifique historique du Japon, pour une posture plus « ouverte » en faveur des armes nucléaires.  C’est pour cette raison que les Hibakushas soutiennent une pétition ayant atteint en mars 2017 plus d’un million de signatures – signatures remises tous les ans à la Commission pour le Désarmement de l’ONU – pour un traité d’interdiction des armes nucléaires. Dans les années suivantes, les actualités annonceront la mort du dernier ou de la dernière Hibakushas, et ceux-ci souhaitent que cela se fasse dans un monde dépourvu d’armes nucléaires.

michel CibotPar la suite, les représentants français sont intervenus pour dire leur soutien à cette campagne internationale. Michel Cibot, Délégué général de l’AFCDRP-Maires pour la Paix France, comptant 7300 villes dans 162 pays, est venu rappeler le travail de ce réseau pour perpétuer la mémoire des Hibakushas, développer une culture de la paix et inciter au désarmement nucléaire, et pour pousser les jeunes Français à entrainer leurs élus dans cette voie.

jade loucifJade Loucif, représentante d’ICAN France, a rappelé que la campagne ICAN pour l’abolition des armes nucléaires, rassemblant plus de 400 associations dans 100 pays, dont 50 en France, insistait sur les conséquences humanitaires des armes nucléaires et incitait à une réflexion sur les enjeux du désarmement nucléaires, avec la nécessité d’informer et d’engager les citoyens à faire pression sur leur Etat pour l’adoption d’un traité en ce sens.

JM CollinEnfin, Jean-Marie Collin, vice-président d’Initiatives pour le Désarmement Nucléaire, a tenu à remettre symboliquement la première page du projet de traité pour l’interdiction des armes nucléaires, dévoilé la veille par l’ambassadrice à l’ONU du Costa Rica, à ces témoins de l’Histoire que sont les Hibakushas. Ce projet, attendu depuis 72 ans, nous offre l’opportunité historique d’interdire les armes nucléaires dans un mois et demi, et il revient aux États dotés d’armes nucléaires d’entendre le message des hibakushas et de se saisir de cette opportunité.

Émilien Houard-Vial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.