Les Français et la résolution de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires

étude-opinionway-idn-armes-nucléaires

En décembre 2016, IDN a commandé à OpinionWay la réalisation d’une enquête sur la position des Français concernant le « traité d’interdiction des armes nucléaires ». Alors que ce traité, adopté par l’ONU en juillet 2017, va être soumis à la ratification des Etats, nous avons pensé utile de diffuser le détail de cette enquête.

************

Pour les peuples du monde entier, les armes nucléaires constituent une menace d’une extrême gravité.

Contrairement aux dispositions du Traité de Non Prolifération (TNP) entré en vigueur depuis plus de quarante ans, les pays qui possédaient l’arme nucléaire comme les Etats -Unis, la Russie, le Royaume- Uni, la France et la Chine n’ont pas désarmé et continuent à moderniser leurs armements.

Les trois pays qui n’avaient pas signé le traité –l’Inde, le Pakistan et Israël– se sont dotés d’armes nucléaires, alors qu’à l’exception notable de la Corée du Nord, tous les Etats signataires qui ne possédaient pas la bombe ont tenu leurs engagements de ne pas l’acquérir.

Dans quelques jours, l’Assemblée générale de l’ONU va très probablement prendre une décision forte pour engager la rédaction d’un traité interdisant l’armement nucléaire, malgré les pressions diplomatiques exercées par les  “pays nucléaires” sur les 123 pays qui y sont favorables.

Le 25 octobre 2016, les parlementaires européens ont adopté, à une large majorité, une résolution appuyant le projet de l’ONU.

Ils y soulignent, contrairement à la plupart des gouvernements de l’Union européenne que :

« Ce mouvement global d’opinion s’explique notamment par une prise de conscience de plus en plus aigüe des conséquences humanitaires d’une explosion, délibérée ou accidentelle, d’un  engin  nucléaire ».

 

OBJECTIF : Pour l’association Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN), les votes récents de l’Assemblée Générale des Nations Unies concernant l’armement nucléaire sont le signe d’un changement profond de l’attitude de la communauté internationale à l’égard de cet armement.

Pour le vote final en Assemblée plénière sur la négociation d’un traité d’interdiction de l’arme nucléaire, prévu en décembre 2016, les États non nucléaires semblent résolus à accentuer leur pression sur les puissances nucléaires afin que celles-ci appliquent leurs engagements de désarmement.

Ce vote ouvrira en 2017 une nouvelle période de l’histoire du désarmement nucléaire mais, malgré cette perspective, la France s’est, lors des votes en commission, prononcée contre le processus d’interdiction des armes nucléaires.

Aussi, l’organisation IDN a souhaité interroger les Français :

  1. Pour mieux situer leur position relative à l’armement nucléaire;
  2. Pour recueillir leur opinion sur la position que devrait adopter le gouvernement français à l’ONU sur l’ouverture de négociations d’interdiction de l’arme nucléaire.

MÉTHODOLOGIE

L’étude   a  été  réalisée  auprès  d’un  échantillon  de  1073  personnes,  représentatif  de la population française âgée de 18 ans et plus.

L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères  de  sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé par internet sur système CAWI.
 Les interviews ont été réalisées du 30 Novembre au 1° décembre 2016.
 OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.
Les  résultats  de  ce  sondage  doivent  être  lus  en  tenant   compte   des   marges  d’incertitude: 1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.

Résultats

Q1. L’Assemblée générale de l’ONU se prononce dans quelques semaines sur une résolution afin de préparer et de négocier un Traité d’interdiction des armes nucléaires en 2017. Lors d’un premier vote, 123 pays ont voté pour l’interdiction, 38 pays ont voté contre (dont la France) et 16 pays se sont abstenus (dont la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord).

Selon vous, ce Traité d’interdiction des armes nucléaires est-il favorable ou pas favorable à la paix et à la sécurité mondiale ?

étude-armes-nucléaires-ensemble-france

 

 

 

 

 

 

 

  • 7 Français sur 10 reconnaissent au traité d’interdiction des armes nucléaires de plaider en faveur de la paix et de la sécurité
  • Les Françaises plébiscitent plus ce traité d’interdiction des armes nucléaires que les Français ( + 12pts; 76% versus 64%).
  • Les nouvelles générations de 18 à 24 ans ( 77%) et les 25 ans à 34 ans ( 80 %) se situent également dans une tendance plus favorable que les générations de 35 ans et + ( en moyenne + 10pts selon les tranches).
  • En termes de proximité partisane, Europe Ecologie les verts ( 87 %) et le PS ( 82 %) distancent nettement les Républicains ( 63%) et dans une moindre mesure le Parti de gauche ( 70 %)
  • 18 points séparent les électeurs qui ont voté en faveur de François Hollande au deuxième tour de la présidentielle en 2012 ( 76%) versus ceux qui ont voté pour Nicolas Sarkozy (58%).


étude-armes-nucléaires-sexe

 

 

 

 

 

  étude-armes-nucléaires-âge

  


  •    La France doit réviser sa position pour 68 % des Français, avec un élan notable de la majorité des Français ( 51%) en faveur du pour la résolution d’interdiction.
  • Les Françaises sont encore plus fermes sur la nécessité de réviser le vote (74%) ainsi que les générations de moins de 34 ans (80 % de 25 à 34 ans, 77% de 18 à 24 ans).
  • Toutes les proximités partisanes sont en faveur d’une révision du vote; Europe Ecologie les verts (84 %) le PS (77%) ,le Parti de gauche (75%) et les Républicains (60 %).
  • La majorité des électeurs, quel que soit leur vote, au deuxième tour de la présidentielle de 2012, invitent à une révision de la position de la France (74% pour les électeurs de François Hollande et 60 % pour ceux de Nicolas Sarkozy).
  • Les électeurs de François Hollande en 2012 sont nettement plus insistants à vouloir un vote de la France pour la résolution (59 %) que les électeurs ayant voté pour Nicolas Sarkozy ( 41%) (cf.page17)

Opinion relative à la position de la France sur cette résolution

Q2. Lors du vote de confirmation de cette résolution en décembre, la France s’apprête à voter à nouveau contre cette résolution interdisant les armes nucléaires. Selon vous, la France doit-elle réviser sa position au sujet de cette résolution ?

étude-armes-nucléaires-homme-femme

 

 

opinion way - logo- armes nucléaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.