La recherche de la paix, un combat de tous les instants

A l’occasion de la commémoration du 11 novembre, il n’est pas inutile de réfléchir aussi à la responsabilité des gouvernements qui n’ont pas vu venir la guerre ou qui ont entretenu un climat guerrier par des attitudes, des discours et des décisions irresponsables.

 

La commémoration du 11 novembre est traditionnellement l’occasion d’entendre les messages officiels (Fédération d’anciens combattants, Secrétariat d’Etat aux anciens combattants), en hommage aux victimes de ce que l’on a appelé « la grande Guerre ».

     Devant le monument aux morts de Cordes, j’ai rappelé ce matin que ce conflit fut aussi une « grande boucherie » : 18,6 millions de morts (dont 9 ,7 millions de militaires et 8,9 millions de civils). En France, 1,4 million de soldats perdirent la vie (dont 27% des 18-27 ans).

      Quant à la tristement célèbre bataille du Chemin de Dames, dont on commémore le centenaire, elle entraîna, à partir d’avril 1917, la mort de 200 000 Français et d’autant d’Allemands. La lourde responsabilité du commandement français dans cet échec sanglant est indéniable et certains historiens pensent même que celui-ci a prolongé la guerre d’un an !

      Il n’est pas inutile à cette occasion de réfléchir aussi à la responsabilité des gouvernements, qui n’ont pas vu venir la guerre ou qui ont entretenu un climat guerrier par des attitudes, des discours et des décisions irresponsables.

      Certes, nous ne sommes pas en 1914 mais nous vivons dans un monde traversé de crises et de graves tensions, où les foyers de guerre se multiplient. N’oublions pas les leçons de l’Histoire. La lecture de certains textes nous rappelle que la recherche de la paix est un combat de tous les instants:

   –  Le dernier discours de Jaurès à Lyon-Vaise  le 25 juillet 1914, dénonçant les fauteurs de guerre.

 – La journée du 31 juillet 1914, juste avant l’assassinat de Jaurès, la veille du déclenchement de la guerre (extrait du texte écrit par Alain Decaux en 1994 pour le spectacle  » Ils ont tué Jaurès« ).

Paul Quilès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.