Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

Contrer les cybermenaces visant les installations nucléaires

Contrer les cybermenaces visant les installations nucléaires, les systèmes d’alerte stratégique et les systèmes de commande et de contrôle nucléaires

Ce samedi 17 février se tient à Munich une conférence internationale qui réunit une vingtaine de chefs de gouvernements, de ministres des affaires étrangères et de la défense et de nombreux diplomates, militaires et experts, pour échanger leurs points de vue sur la situation internationale.

A initiative de Lord Desmond Browne (ancien ministre de la défense britannique), Wolfgang Ischinger (Président de la «Fondation pour la sécurité de Munich), Igor Ivanov (ancien ministre des affaires étrangères russe), et de Sam Nunn (Sénateur américain), plusieurs anciens ministres des affaires étrangères ou de la défense de nombreux pays, dont Paul Quilès pour la France, ont adressé aujourd’hui aux dirigeants réunis à Munich deux déclarations, dont celle qui suit, qui appelle les gouvernements à coopérer pour réduire les risques créés par les cyber-attaques.

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère nucléaire où les cyber-capacités transforment les risques nucléaires. Les cybermenaces rendent plus probable le risque d’erreur humaine, d’accident, de mauvais calcul et de bavure. Ces risques sont aggravés par la possibilité de cyberattaques de la part d’acteurs étatiques ou non-étatiques pouvant conduire au vol de matériel nucléaire, au sabotage d’une installation nucléaire, à une fausse alerte d’attaque de missile ou à une intrusion dans les systèmes de commande et de contrôle nucléaires.

Les conséquences d’une cyberattaque pourraient être catastrophiques, entraînant un désastre de l’ampleur de Fukushima ou l’utilisation d’une arme nucléaire, qui risquerait d’affecter impactant tous les pays de l’espace euro-atlantique.

Réduire et gérer les cyber-risques nucléaires relève d’un intérêt commun primordial pour tous les pays de la région. Les gouvernements ont la responsabilité partagée de travailler en commun pour limiter ces risques.

Les pays de la région euro-atlantique doivent s’engager dans des discussions afin d’obtenir a minima une entente informelle sur les cyber-dangers liés aux installations nucléaires, aux systèmes d’alerte stratégique et aux systèmes de commande et de contrôle nucléaire. Ces dangers doivent être pris en compte de manière urgente.

(….)

Signataires de la Déclaration Conjointe du Groupe de Leadership pour la Sécurité Euro-Atlantique  « Répondre aux cybermenaces visant les installations nucléaires, les systèmes d’alerte stratégique et les systèmes de commande et de contrôle nucléaires ».

Co-organisateurs

Des Browne

Vice-Président de la Nuclear Threat Initiative ; Président du Bureau des Administrateurs et Directeurs de l’European Leadership Network ; ancien Secrétaire d’Etat à la Défense, Royaume-Uni

Ambassadeur Professeur Wolfgang Ischinger

Président de la Munich Security Conference Foundation, Allemagne

Igor Ivanov

Ancien Ministre des Affaires étrangères, Russie

Sam Nunn

Co-Président de la Nuclear Threat Initiative ; ancien sénateur, Etats-Unis

Participants

Ambassadeur Brooke Anderson

Ancien chef d’équipe au National Security Council, Etats-Unis

Steve Andreasen

Consultant en sécurité nationale à la Nuclear Threat Initiative ; ancien directeur à la politique de défense et au contrôle des armes au National Security Council, Etats-Unis

Joel Bell

Président de la Chumir Foundation for Ethics in Leadership, Canada

Robert Berls

Conseil pour la Russie et l’Eurasie à la Nuclear Threat Initiative ; ancien assistant spécial pour la Russie auprès du Secrétaire à l’Energie, Etats-Unis

Philip Mark Breedlove

Général de l’US Air Force ; ancien commandant de l’US European Command, Etats-Unis

William J. Burns

Président de Carnegie Endowment for International Peace, Etats-Unis

Ambassadeur Richard Burt

Président de Global Zero USA, Etats-Unis

Buzhinskiy

Président du Bureau Exécutif du PIR Center ; Vice-Président du RIAC ; Lieutenant-Général, Russie

Général Vincenzo Camporini

Vice-Président de l’Istituto Affari Internazionali, Italie

Hikmet Çetin

Ancien Ministre des Affaires Etrangères, Turquie

James F. Collins

Senior Fellow au programme Russie et Eurasie de Carnegie Endowment for International Peace, Etats-Unis

Amiral Giampaolo Di Paola

Ancien chef de la Défense ; ancien Président du Comité Militaire de l’OTAN ; ancien Ministre de la Défense, Italie

Ambassadeur Rolf Ekéus

Diplomate et Président émérite du Stockholm International Peace Research Institute, Suède

Sir Christopher Harper

Chevalier de l’Empire, Royaume-Uni

James L. Jones

Général de l’USMC ; Président de Jones Group International, Etats-Unis

Roderich Kiesewetter

Membre du Bundestag, Allemagne

Bert Koenders

Ancien Ministre des Affaires Etrangères, Pays-Bas

Łukasz Kulesa

Directeur de recherche et chef du Bureau de Varsovie à l’European Leadership Network, Pologne

Imants Lieģis

Ancien Ministre de la Défense, Lettonie

Faruk Loğoğlu

Ancien ambassadeur aux Etats-Unis et Sous-Secrétaire au Ministre des Affaires Etrangères, Turquie

Hon. Andrea Manciulli

Chef de la délégation italienne à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, Italie

Ernest J. Moniz

Co-Président de la Nuclear Threat Initiative ; ancien Secrétaire à l’Energie, Etats-Unis

Ferdinando Nelli Feroci

Président de l’Istituto Affari Internazionali, Italie

Professeur Roland Paris

Chercheur en sécurité et gouvernance internationales à l’Université d’Ottawa, Canada

Paul Quilès

Ancien Ministre de la Défense ;  Président d’Initiatives pour le Désarmement Nucléaire, France

Bruno Racine

Président de la Fondation pour la recherche stratégique, France

Ambassadeur Māris Riekstiņš

Ancien Ministre des Affaires Etrangères, Lettonie

Joan Rohlfing

Chef de l’exploitation de la Nuclear Threat Initiative, Etats-Unis

Sir John Scarlett

Chef des services secrets 2004-2009, Royaume-Uni

Général Igor Petrovich Smeshko

Ancien chef des services de sécurité, Ukraine

Stefano Stefanini

Ancien représentant permanent à l’OTAN ; Bureau exécutif d’ELN ; Senior Fellow à l’Atlantic Council, Italie

Adam Thomson

Directeur à l’European Leadership Network, Royaume-Uni

Nathalie Tocci

Directrice à l’Istituto Affari Internazionali ; Conseillère spéciale de Federica Mogherini, Italie

Général Erich Vad

Professeur aux universités de Munich et de Salzbourg, Allemagne

William Wallace

Lord Wallace of Saltaire, United Kingdom

Isabelle Williams

Conseiller au Global Nuclear Policy Program de la Nuclear Threat Initiative, Royaume-Uni

Marcin Zaborowski

Ancien directeur exécutif au Polish Institute of International Affairs (2010-2015), Pologne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu