Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

Revue de presse du 16 février 2018

Les manipulations du Pentagone pour justifier la course aux armes nucléaires

Un graphique issu de la dernière Nuclear Posture Review du Pentagone, montre les Etats-Unis en retard par rapport à ses concurrents russe, chinois et nord-coréen dans la course aux armements nucléaires, ces derniers étant supposés développer bien davantage de programmes nucléaires. Ce rapport exagère très largement la situation, en choisissant arbitrairement de se concentrer sur l’année 2010, en « omettant » des programmes nucléaires américains en cours de développement – avec tous les coûts qui leur sont attachés – ainsi que les remises à niveau des systèmes existants. Sans tenir compte des écarts monumentaux qui séparent ces quatre puissances nucléaires, le Pentagone a ainsi produit un document de propagande mensongère pour soutenir le tournant nucléaire agressif de l’administration Trump.

Lire l’article

 

Rétablir le dialogue militaire au sein de l’OSCE

L’environnement militaire en Europe de l’Est est devenu de plus en plus instable et imprévisible à mesure que les exercices et incidents militaires sont devenus plus fréquents, en même temps que la communication entre armées devenait de plus en plus mauvaise. Si l’on y ajoute des technologies toujours plus puissantes, on se retrouve avec un fort risque d’escalade militaire imprévue qui démontre l’inefficacité des instruments de gestion de crise actuels. Pour ELN, l’OSCE apparaît comme un espace diplomatique idéal pour reconstruire une confiance perdue grâce à des mesures de transparence, de vérification et d’écoute, comme le montre le tout récent processus de Dialogue Structuré lancé par les ministres des affaires étrangères de l’OSCE.

Lire l’article

 

Ernest Moniz : les nouveaux risques nucléaires mondiaux

Lors d’une conférence sur les nouveaux risques nucléaires, l’ancien ministre de l’Energie de Barack Obama et co-président de la Nuclear Threat Initiative Ernest Moniz a exprimé son inquiétude quant au « nouvel âge nucléaire » dans lequel nous sommes entrés, constitué de menaces différentes que la dissuasion ne sait endiguer. Ses principales préoccupations sont les tests nucléaires nord-coréens et la permanence aux Etats-Unis et en Russie de fervents défenseurs de l’arme nucléaire. Il pointe également le risque lié aux « mauvais calculs » et aux cybermenaces qui pourraient mener à une utilisation imprévue de l’arme nucléaire et qui remettent en question la pensée traditionnelle en matière d’armement nucléaire. Face à ces nouvelles menaces, seuls le dialogue et la réouverture des voies diplomatiques sont porteurs d’espoirs raisonnables de paix.

Lire l’intervention

Comment la Russie bloque le processus de contrôle des armes

Stephen Blank, un expert américain de la Russie, explique pourquoi la Russie est la première responsable du blocage du processus de contrôle des armes. Se considérant en guerre officieuse contre un Occident qui lui serait hostile, la Russie a depuis plus d’une décennie adopté une posture agressive vis-à-vis de l’Ouest et mobilise pour cela toutes ses ressources, y compris domestiques. Il en résulte un manque criant de sincérité dans les efforts russes pour appliquer les accords de contrôle des armes, puisque le Kremlin ne croît pas en un intérêt commun avec l’Occident et met ainsi en danger les tentatives internationales pour réinstaurer la confiance.

Lire l’article

Lire le document d’ELN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Fermer le panneau