L’échec de la doctrine nucléaire

Une idée reçue est que la dissuasion nucléaire aurait permis de garantir la paix à travers le monde depuis 1945. La vérité est que ce n’est que par chance que les armes nucléaires n’ont tué personne depuis Nagasaki, comme en témoigne le chiffre d’une attaque nucléaire évitée de justesse tous les trois ans entre 1962 et 2002. La doctrine nucléaire passe également sous silence les 11 millions de morts liés à la rivalité entre Etats-Unis et URSS lors de 16 « guerres par procuration », et les nombreux conflits meurtriers ayant eu lieu depuis 1991, sans compter ceux que la dissuasion nucléaire n’a pas suffi à empêcher (guerres de Corée, du Kippour, des Malouines). Il serait en réalité plus exact de dire que l’on a évité une destruction nucléaire en dépit des armes nucléaires. Aujourd’hui, le risque d’un désastre nucléaire reste très élevé et le risque de prolifération réel.

Lire l’article du Huffpost sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.