Rapport d’activité de septembre 2009 à février 2020

  • Post Author:
Partage

1 – Rappel de la Convention entre la Fondation Charles Léopold Mayer et IDN

2 – Ce qu’a réalisé IDN

3 – L’écart entre les objectifs et ce qui a été réalisé

4 – Le développement à venir

 

1- Rappel de de l’objet de la convention

 

L’objet de la Convention est :

« Soutien à Initiative pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

Pour une mise en débat du nucléaire militaire en France auprès des jeunes ».

Constatant la convergence de leurs objectifs à long terme, IDN a présenté à la FPH le programme suivant :

Pour la période du 1er septembre 2019 au 31 décembre 2020, IDN se fixe comme objectif de consolider sa structure et accroître sa notoriété principalement en direction des jeunes.

Cette consolidation de la structure d’IDN lui permettra alors, pour la période des trois années suivantes, de déployer une stratégie plus dynamique en direction des jeunes, des relais d’opinion et des experts de manière à mieux faire connaître IDN et à lui donner une vraie capacité d’influence.

 

1 – Consolider la structure

Une personne à mi-temps assurera les tâches organisationnelles et de gestion, qui sont indispensables au bon fonctionnement de la structure.

Sa mission comprendra aussi la coordination de l’équipe exécutive, la gestion du fichier et des adhésions, l’édition des publications, l’organisation des réunions publiques, et les projections de films.

 

2 – Développer la communication générale et plus particulièrement vers les jeunes

Une autre personne à mi-temps assurera :

• La production d’analyses et d’articles, et la coordination des publications ;

• La tenue du site web, la présence dans les réseaux sociaux (Facebook, twitter, etc) ;

• L’impulsion de réunions dans les facultés et IEP et avec les organisations de jeunes ;

• Le développement, l’animation et la coordination du groupe des jeunes ;

• La réalisation de vidéos éducatives.

 

3 – Développer le réseau

• Continuer à agir en liaison étroite avec Pugwash France.

• Organiser en commun avec la Croix-Rouge de Paris des séances de projections de films suivies de débats.

• Publier des propositions pour construire une sécurité internationale, en réponse au deuxième Forum sur la paix organisé par le gouvernement français.

·         Travailler à l’articulation des analyses, scénarios et propositions d’IDN avec ceux portés par des acteurs engagés pour la transition écologique, notamment autour de la filière nucléaire civile, le financement de la transition énergétique et les enjeux de sécurité humaine face à la crise climatique.

 

 

2 – Ce qu’a réalisé IDN

 

1 – Renforcement de la structure

  • Nous avons redéfini les responsabilités au sein de notre organe de décision (le Bureau) en 5 pôles, et précisé les tâches de chacun.
  • Comme cette Convention nous y invite, nous avons engagé un salarié, Simon Albert-Lebrun avec un contrat en CDD pour 72 heures par mois. Il est chargé du « Pôle Jeunes », des relations avec l’agence de communication, du travail à réaliser vers les élus pour le PNND -France et les Maires pour la Paix, et des stagiaires.
  • Par ailleurs nous avons pérennisé la collaboration de plusieurs collaborateurs par des accords qui garantissent leurs rémunérations et leurs statuts :
  • Avec Solène Vizier, pour le pôle « Rédaction » ;
  • Avec Emilien Houard-Vial pour la Revue de presse ;
  • Avec Fanny Hervo chargée de Facebook, d’Instagram, de la relation avec la chaine Vidéo Thinkerview, et à partir de fin avril, du site du PNND et de la Lettre mensuelle du PNND.
  • Avec Selma Mansar, qui participera aux travaux concernant la Conférence, qui participera au pôle rédaction, et participera au travail en direction des élus.
  • Nous avons signé les Conventions de stages universitaires pour 3 stagiaires en permanence depuis le 15 mars jusqu’au 31 juillet, chacun faisant un stage d’une durée de deux mois. Tous ont un niveau minimum de Master 1, et sont affectés à des tâches précises.
  • Nous relançons les clubs régionaux:
  • Principalement à Paris, sous l’impulsion d’un nouveau responsable de 22 ans (Mathieu Porte), avec une séance de projection de film suivie d’un débat le 15 janvier, et une autre le 11 mars ;
  • A Bordeaux, avec une réunion en avril ;
  • A Lyon avec une réunion commune avec la Croix-Rouge le 17 mars.
  • Nous avons décidé de structurer IDN en une véritable association avec une Assemblée Générale annuelle.
  • Nos dons et cotisations sont gérés par le logiciel HelloAsso, association faisant partie de l’économie sociale et solidaire.
  • Nous recevons désormais l’aide d’un comptable pour la gestion sociale et pour les saisies des documents comptables, qui fait partie d’un cabinet de l’économie sociale et solidaire, et ne travaillant que pour les associations.

2 – Développement de la communication générale

  • Nos publications.

Depuis le 12 août 2019, nous avons réalisé et édité 10 « Lettre d’IDN » (responsable Solène Vizier), dont l’objet est de publier des articles de membres d’IDN. Elle est envoyée à environ 4200 personnes, comprenant les adhérents, les sympathisants, des journalistes, et une liste de prospects. Entre 21 et 23 % d’entre elles ouvrent le mail, et 2,04 à 3,68 % cliquent pour lire les articles sur notre site.

Nous avons réalisé et édité 27 « Revue de presse » hebdomadaires (responsable Emilien Houard-Vial), qui publient des résumés en français d’articles de la presse internationale sur le désarmement nucléaire. Elle est envoyée à environ 1500 personnes, comprenant les adhérents et sympathisants et des journalistes. Environ 30 % d’entre elles ouvrent le mail, et entre 2,40 et 3,50 % cliquent pour lire les articles en anglais.

Les listes d’envoi sont régulièrement nettoyées, et ne comprennent que des adresses actives. Le taux d’échec ou de rejet est de l’ordre de 0,17 à 0,27 %.

  • Une présence accrue sur les réseaux sociaux:

Notre site Web a fait l’objet d’améliorations constantes, tant sur le plan visuel que technique (responsable Solène Vizier).

Depuis octobre nous avons publié une centaine de Twitts (responsable Simon Albert-Lebrun).

Depuis septembre nous avons publié sur Instagram 27 posts, plus des stories quotidiennes. Depuis décembre nous avons publié sur Facebook 15 posts entre les partages d’Instagram et les publications qui concernent uniquement Facebook. (Responsable Fanny Hervo).

  • Nous avons publié plusieurs communiqués :

Le 9 novembre sur l’OTAN : « OTAN, la fin d’un tabou ».

Le 25 novembre sur le Pape : « Un monde sans armes nucléaires est possible et nécessaire ».

Le 11 février sur le discours du Président Macron sur la dissuasion : « Dissuasion, avec le Président Macron, rien de change ».

  • Nous participons à des colloques :

Le samedi 14 mars, Annick-Suzor-Weiner, membre du Bureau d’IDN et Vice-Présidente de Pugwash France, participera au « 30ième Carrefour de la Pensée » au Mans (Sarthe) en intervenant sur le thème : « “Les risques que représente la course à l’armement nucléaire”. Ce Carrefour est une manifestation citoyenne et démocratique de débats et d’échanges d’idées entre public et intervenants d’horizons différents.

3 – Développement de la communication vers les jeunes

  • Un « groupe Jeunes» s’est constitué, composé de 10 membres, chacun en charge de tâches précises. Il a tenu un séminaire de réflexion le 22 Septembre, et il se réunit régulièrement.

Plusieurs des jeunes suivent des cours vidéo sur l’utilisation des réseaux sociaux. Il s’agit d’une quarantaine de cours réalisés par Espace 89 et qui s’étalent sur 3 mois.

  • Collaboration avec des organisations de jeunes

Nous avons convenu d’une collaboration avec les « Ambassadeurs de la Jeunesse », organisation représentative et active, pour améliorer notre présence dans les réseaux sociaux et pour concevoir en commun notre prochaine Conférence. www.ambassadeurs-jeunesse.org

Nous avons l’accord de la Croix-Rouge française pour mener des actions communes avec les Jeunes de la Croix-Rouge.

Les scouts de France enverront une délégation à notre Conférence.

  • Réunions du Club IDN de Paris (Responsable : Mathieu Porte) :

Réunion le 15 janvier, avec la projection du film « Docteur Folamour », suivie d’un débat animé par Annick Suzor-Weiner et Bernard Norlain.

Réunion le 11 mars, avec la projection du documentaire « La bombe », suivie d’un débat animé par Simon Albert-Lebrun et Mathieu Porte.

  • Réunions dans les Facultés et les Ecoles.

Nous avons entrepris un vaste travail de contact dans les Universités et les Ecoles avec toutes les associations engagées dans la préservation de la planète, ou s’intéressant aux relations internationales (Responsable de novembre à février : Clémentine Tavernier. Responsable à partir de mars : Selma Mansar).

L’association étudiante « Assas Environnement » a invité le 13 févier Bernard Norlain à la Faculté d’Assas (Paris) à un débat après la projection d’un documentaire sur les risques du nucléaire civil et militaire : « Sécurité nucléaire : le grand mensonge ».

L’association « Assas MUN Society » (https://www.assasmunsociety.com/) recevra Marc Finaud, membre du Bureau d’IDN, à un débat à la Faculté d’Assas (Paris) le 8 avril prochain.

  • Communication sur les chaines Vidéo:

La chaine vidéo Thinkerview, dont le public est principalement jeune, a réalisé une interview de Bernard Norlain qui a été vue par 195 000 personnes en deux jours, et a reçu 3000 « j’aime ».

Pour voir cette vidéo : https://youtu.be/hTl3XDZLQ0Q

 

4 – Activités d’IDN et développement du réseau

  • Le 19 septembre nous avons publié un appel intitulé « La lutte contre le dérèglement climatique passe aussi par le désarmement nucléaire», qui a rassemblé, à notre initiative, les signatures des   associations suivantes :
    Abolition des armes nucléaires-Maison de Vigilance, Green Cross France et Territoires, ICAN France, IDN – Initiatives pour le Désarmement Nucléaire, Mouvement de la Paix, Mouvement pour une Alternative Non-violente, Pax Christi France, Pugwash France.
  • Le 3 novembre, nous avons proposé à nos partenaires les plus proches (Mouvement de la Paix, Pax Christi France, Pugwash France), de lancer ensemble la création d’un rassemblement ou d’une Fédération des associations françaises pour le désarmement nucléaire.

Le but de cette Fédération sera d’établir le dialogue, la coordination et la coopération entre toutes les associations françaises qui déclarent agir en faveur du désarmement nucléaire. Chacune assurera la présidence à son tour.

Ce rassemblement ou cette Fédération se construira pas à pas, dans une série d’actions communes.

  • Appel unitaire pour le TNP

Nous allons collaborer avec le Mouvement de la Paix pour lancer fin avril un appel avec le groupement d’associations avec qui nous agissons habituellement à l’occasion de la prochaine session du TNP qui va s’ouvrir à l’ONU le 27 avril prochain.

5 – Accords de représentation ou de coopération avec d’autres organisations

  • PNND

IDN représente désormais le PNND en France, PNND (Parlamenterians for Nuclear Non-proliferation and Disarmement) (http://www.pnnd.org/).

  • L’Association Française des Communes, Département et Régions pour la Paix (AFCDRP) (branche française du réseau international Mayors for Peace) et IDN ont décidé de collaborer étroitement pour un développement en commun des deux associations. IDN développera les contacts de l’AFCDRP avec les Villes dans le but d’y tenir des réunions communes aux deux associations.

A partir de la fin du mois d’avril (un mois après les élections municipales françaises), nous allons engager un travail méthodique de prise de contact avec les députés, sénateurs, maires et présidents de Conseils Généraux au nom de ces deux associations et d’IDN.

Nous sommes persuadés que les accords avec ces deux organisations, les contacts que nous avons-nous-mêmes déjà avec des élus, et le travail que nous allons faire vont nous permettre de nous développer et d’accroître notre influence.

  • La Croix-Rouge française et IDN ont décidé de mener des actions en commun, notamment par l’organisation de réunions communes :

Le 17 mars à Lyon, avec la projection du film « La bombe et nous », suivie d’un débat animé par Bernard Norlain.

En avril à l’Université de Bordeaux.

Par ailleurs, nous allons concevoir avec la Croix-Rouge des Iles Marshall une vidéo qu’elle réalisera sur le problème des déchets nucléaires américains, et que nous diffuserons pendant notre Conférence du 18 juin.

 

6 – Relations internationales

  • Participation de Bernard Norlain à la Conférence à Vienne les 9-10 septembre organisée par Open Nuclear Network – ONN, dont le but est de créer d’une nouvelle ONG destinée à prévenir les risques d’un conflit nucléaire.
  • Participation de Bernard Norlain à Conférence de la Fondation Charles Léopold Mayer sur le thème du nucléaire civil et militaire.
  • Participation à Londres les 21 et 22 octobre à la « Réunion P5 Success Process» organisée par ELN (European Leardership Network).
  • Participation du 8 au 12 janvier à Conférence Basel Peace Forum 2020 de Marc Finaud, Simon Albert-Lebrun et Fanny Hervo, organisée par le PNND.
  • Intervention de Bernard Norlain les 14-15 février au « Forum International ICAN» à Paris, sur le thème de « How to ban bombs and influence people). Participation de Simon Albert-Lebrun à l’organisation. Présence de Fanny Hervo.

 

3- L’écart entre les objectifs et le ce qui a été réalisé

Une phase de décollage

Notre organisation est entrée dans une phase de décollage qui créé une multiplicité de tâches à accomplir sans disposer de suffisamment de personnes.

La venue à nous de jeunes permet peu à peu de nous organiser, de préciser les fonctions et les tâches. Mais il n’est possible de déléguer et de parvenir à une phase opérationnelle qu’après une période de formation. La mise en place d’un organigramme prend du temps, et ne peut se faire qu’avec pragmatisme.

Nous vivons un décalage entre les potentiels qui s’ouvrent à nous et notre capacité immédiate d’y répondre.

Des insuffisances

Parmi les objectifs que nous avions fixés, nous n’avons pas réussi à trouver comment réaliser des vidéos, alors que ce devrait être, à coté de nos publications habituelles, le vecteur principal de notre communication.

Nous n’avons pas encore engagé un travail avec une agence de communication. Il a fallu prendre contact avec différentes agences, pour constater que les plus performantes d’entre elles n’étaient pas intéressées par une association comme la nôtre. Nous allons prochainement proposer à notre Bureau un devis de l’agence Belazar.

Nous souhaitons maintenir la qualité de la Lettre d’IDN, tout en trouvant d’autres articles moins universitaires et intellectuels. Nous n’avons pas encore trouvé ni le ton ni les rédacteurs.

Notre site présente un aspect vieillot, qui devrait être modifié après les propositions de l’agence de communication, et continue à poser des problèmes techniques.

Des objectifs respectés

Malgré ces difficultés et ces insuffisances, nous avons l’impression d’avoir assez bien réalisé les objectifs définis dans la Convention pour une évaluation à mi-étape.

Les principaux axes prescrits par la Convention ont été engagés, mais restent à leurs débuts.

La Conférence du 18 juin

L’évolution la plus importante concerne le projet de Conférence, dont nous avons changé la date, mais pas le titre, ni les objectifs, ni le contenu.

  • Le thème reste identique :

« Menaces planétaires : armes nucléaires et dérèglement climatique », avec l’objectif d’amener des jeunes à s’engager dans cette cause.

  • Cette évolution concerne surtout la méthode de travail qui consiste dans une première étape à demander aux jeunes membres de notre Bureau de collaborer, sur la base du travail déjà élaboré, avec deux organisations de jeunes, pour proposer au Bureau, sous l’égide de Bernard Norlain, une conception de cette Conférence.
  • L’organisation de cette Conférence sera conçue par les trois « jeunes » de notre Bureau (le Bureau est notre organe de décision), Solène Vizier (26 ans), Emilien Houard-Vial (26 ans), et Simon Alber-Lebrun (28 ans), en association avec deux organisations de jeunes :

– Les « Ambassadeurs de la Jeunesse », qui est une organisation représentative en milieu étudiant, structurée nationalement et sur le plan européen, expérimentée dans l’organisation de colloques, et approuvant nos orientations ;

– Les Jeunes de la Croix-Rouge française et de la Croix-Rouge internationale.

Chaque « table ronde » sur chaque thème comprendra un intervenant « politique », un « expert », et un jeune engagé soit pour le désarmement nucléaire soit pour la préservation de la planète.

Nous comptons faire intervenir notamment des jeunes européens, et de différentes autres parties du monde, grâce notamment aux Jeunes du PNND.

 

4 – Développement à venir

 

Nous allons poursuivre les actions en cours, en nous concentrons sur 4 projets principaux :

1 – La conception et la réalisation de la Conférence du 18 juin.

2 – Le développement de contacts et de réunions avec des associations étudiantes.

3 – L’engagement du travail en direction des élus, avec le PNND et Mayors for Peace – France.

4 – La diffusion de vidéos sur des chaines vidéo de grande écoute.

Comme nous avons eu l’occasion de l’évoquer lors de notre déjeuner, nous sommes convaincus de l’importance des « influenceurs », ces jeunes gens qui animent des chaines vidéo. C’est auprès d’eux que les jeunes prennent connaissance de l’actualité et forgent leurs opinions politiques.

Sans oublier des projets tels que :

Evolution de la Lettre d’IDN : la Lettre actuelle publie des articles avec un niveau d’analyse, de documentation et d’écriture considérés en général comme étant de bonne qualité. Nous allons poursuivre dans ce sens, en cherchant à ajouter des articles d’un style plus journalistiques, plus courts et moins denses.

Evolution du site web : l’agence de communication devrait nous proposer un visuel plus « moderne » et plus « jeune », ce qui s’accompagnera probablement de la mise en place d’un site techniquement plus performant.

Engager un travail avec un agence de communication

Nous allons probablement demander à l’Agence de communication « Belazar » de réaliser en collaboration avec nous une étude sur « l’identité d’IDN », comprenant la définition des axes de communication, une charte graphique, un nouveau logo, et un nouveau visuel pour notre site. Cette étude devrait être financée par la Fondation Heinrich Böll.

 


Partage

Laisser un commentaire