Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

IDN bénéficie du soutien financier de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme, dans le cadre d’un contrat qui précise dans quelles perspectives il est conclu :

L’objectif de la FPH : une transition écologique équitable

Crise écologique, accroissement des inégalités sociales, replis identitaires, tensions internationales, notre modèle de société dysfonctionne. Il ne s’agit pas d’effets collatéraux qu’il suffirait de compenser, mais d’un problème structurel. Un changement de paradigme est inévitable, il est déjà en cours. Des bonnes pratiques existent, d’autres se développent, mais leur diffusion se heurte à des résistances d’ordre structurel – organisation économique, sociale et politique – qu’elles prennent des formes normatives, institutionnelles, culturelles ou législatives.

Par son action, la fondation veut contribuer à ce que cette transition s’effectue de manière pacifique et conduise une société plus participative, équitable et écologique. Pour cela, la fondation apporte un soutien structurel, dans la durée, à des organisations et à des mouvements de la société civile porteurs de changements culturels et politiques, dans leur action de plaidoyer. Celle-ci comprend :

  • la mise en réseau de porteurs d’alternatives en dehors comme à l’intérieur des structures traditionnelles, et leur capacité de coordination ;
  • l’élaboration d’analyses et de propositions communes en vue du changement d’échelle, la production d’une expertise ;
  • la diffusion et le portage des solutions alternatives (partage d’expérience, plaidoyer, campagne, publication, etc.), pour généraliser les bonnes pratiques, proposer des bonnes politiques et provoquer un changement d’échelle.

La FPH soutient prioritairement des acteurs dans l’espace géoculturel qu’elle est en mesure d’appréhender (francophonie européenne, Europe, francophonie internationale). Pour ne pas renoncer à la dimension internationale, elle soutient les bénéficiaires de ses dons dans leur effort pour se relier avec leurs homologues dans d’autres espaces géoculturels.

Son action s’organise au sein de quatre grands programmes :

  • l’évolution des modes de vie et d’organisation socio-économique dans une perspective post-consumériste : la Transition vers des sociétés durables ;
  • les coopérations régionales dans un monde multipolaire et la gouvernance légitime, nécessaire pour entraîner l’adhésion des populations : la Gouvernance et les coopérations régionales ;
  • la responsabilité des acteurs vue sous un angle socioprofessionnel et la question du droit : la Responsabilité et l’éthique ;
  • les moyens de diffusion et de structuration de l’information pour un changement de société : l’Information et la diffusion.

Responsabilité et éthique socioprofessionnelles

Nous assistons à un net recul de l’universalisme et de l’idée d’une humanité sur la voie de l’union et du progrès par l’émancipation. La perte d’un socle commun de valeurs, l’impudence de certains dirigeants économiques et politiques, l’affaiblissement des corps intermédiaires nécessaires à la socialisation, ont favorisé l’émergence de personnalités, d’organisations, de structures et d’idéologies cyniques et dominatrices. Dans ce contexte la question de la responsabilité ne peut plus se limiter à faire reconnaître et à protéger des droits civiques ou sociaux par les États. La mondialisation impose une évolution du droit et l’adoption de règles et de principes contraignants, au niveau transnational, applicables à tous et d’abord aux puissants. Au regard des enjeux, les différentes catégories socio-professionnelles ne peuvent se réclamer du simple respect du cadre légal existant, daté et dépassé. Elles doivent jouer un rôle pro-actif à proportion de leur pouvoir dans la redéfinition du périmètre de leur responsabilité sociale et/ou professionnelle et dans les institutions et règles permettant de l’exercer.

La FPH appuie des réseaux socio-professionnels qui acceptent de traiter de l’évolution de leur responsabilité et de leur éthique au regard des nouveaux enjeux et s’efforcent de les promouvoir dans leur milieu. Elle soutient également des acteurs du droit qui, par leurs actions juridiques dessinent les nouveaux cadres de la responsabilité. Enfin, elle apporte un soutien à des travaux sur les questions de responsabilité et de droit dans le contexte de la mondialisation et à leur diffusion.

Cadrage spécifique de l’action

De multiples conflits, verbaux ou physiques naissent de problèmes économiques, sociaux ou identitaires. Afin d’éviter que le conflit dégénère en violence, une culture de paix et de médiation durable requiert à la fois la capacité à identifier les causes et origines structurelles de conflits et à mettre en place les transformations sociales propres à les résoudre. Il existe aujourd’hui toute une palette « d’outils » sociaux : systèmes judiciaires nationaux, droit international, médiation, approche pacifiste et non-violente. Aucun de ces outils ne répond de façon exhaustive aux exigences d’une gestion ou résolution des conflits mais leurs interactions, pour peu que l’on veuille et sache les utiliser, créent de nombreux espaces d’action et fonde une culture de paix.

Dans cette perspective, l’action de la fondation vise à participer à l’émergence, la reconnaissance et la consolidation d’un corpus didactique sur la transformation constructive des conflits à destination des responsables d’ONG, universitaires et cadres de l’action publique.

La FPH soutient des acteurs critiques de la filière nucléaire et développe par ailleurs un soutien à des acteurs engagés pour la résolution non-violente des conflits, en particulier des actions de formation et diffusion d’information. Initiative pour le désarmement nucléaire (IDN) se trouve à l’intersection entre ces deux axes. La formulation d’alternatives et de scénarios de transition dans tous les domaines (y compris la défense) constitue un enjeu fondamental auquel le partenariat avec IDN pourrait contribuer à l’avenir. Mais pour permettre à cet acteur singulier du paysage associatif français de par les réseaux et personnalités qu’il réunit, il faut dans un premier temps lui permettre de stabiliser sa situation financière et développer une stratégie d’influence notamment envers les jeunes.

Voir le site de la Fondation

Fermer le menu