Communiqué
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

“Il est temps d’engager le désarmement nucléaire, monsieur Obama”

Monsieur le Président des Etats-Unis d’Amérique,

        Premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima, au Ground Zero, vous allez marquer l’histoire de votre nation, mais vous pourrez aussi marquer celle de l’humanité. Vous avez sans doute raison de laisser aux historiens le débat sur le bien-fondé de la décision du Président Harry Truman de recourir à l’arme atomique, puisque nous ne pouvons pas réécrire le passé. En revanche, vous détenez les clés du débat sur la pertinence et les dangers de l’armement nucléaire, qui engage notre avenir. 

ob_c14f38_obama-hiroshima

        À Prague, en 2009, vous avez dit votre attachement à l’objectif d’un monde sans armes nucléaires. A Berlin, en 2013, vous avez affirmé que “La paix dans la justice passe par la recherche d’un monde sans armes nucléaires“. Il y a un an, vous avez contribué à la signature de l’accord avec l’Iran, qui représente une victoire indéniable dans la lutte contre la prolifération nucléaire. 

       Mais qu’en est-il du désarmement nucléaire ? Le régime du TNP (Traité de Non- Prolifération) est malade, faute d’une volonté claire des puissances nucléaires pour réduire les arsenaux. Le dialogue avec la Russie sur la suite du traité “New Start” n’avance pas, et pendant ce temps, des tensions prennent forme, tandis que vous et vos alliés poursuivez une modernisation active de vos forces nucléaires. Ces armes, faut-il le rappeler, sont d’une puissance sans comparaison avec celle de Little boy et Fat man, utilisées à Hiroshima et Nagasaki et elles sont susceptibles de causer des catastrophes humanitaires sans précédent.

        Quelques heures avant de vous recueillir dans le parc du Mémorial de la paix d’Hiroshima, vous participerez à la réunion du G7 à Ise-Shima, où vous rencontrerez le Président Hollande et le premier Ministre Cameron. J’espère que ce sera pour vous l’occasion d’aborder la question du désarmement nucléaire avec ces représentants de deux pays détenteurs, comme les Etats-Unis, de l’arme atomique.

        C’est en tout cas ce que je souhaite, ayant apprécié votre initiative en faveur de la tenue de Sommets sur la sécurité nucléaire, initiative soutenue par l’organisation américaine NTI (“Nuclear Threat Initiative“), partenaire d’IDN (“Initiatives pour le Désarmement Nucléaire“), association que je préside.

        Un prolongement de vos efforts pourrait consister à proposer la convocation d’un Sommet mondial visant à mettre au point un processus multilatéral de désarmement nucléaire. Il pourrait aussi être envisagé que, lors de la prochaine Assemblée générale de l’ONU, les Etats-Unis soutiennent une résolution proposant la préparation d’un traité d’interdiction des armes nucléaires.

       C’est ainsi, me semble-t-il, que pourra se bâtir ce “monde de paix dans la justice” que vous avez appelé de vos vœux dans votre discours de Berlin.

        Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes meilleurs sentiments.

Paul Quilès, 

Ancien ministre de la défense,

Président d’Initiatives pour le Désarmement Nucléaire

Publiée sur le Huffington Post France et Huffington Post USA

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur pocket

Vous souhaitez recevoir notre actualité ?
Abonnez-vous !

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles,conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter ou en envoyant un email à l’adresse idn@idn-france.org.

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN conformément à nos mentions légales