Des scientifiques s’inquiètent du risque très élevé de conflit nucléaire

Depuis 1947, des scientifiques éminents ont mis au point une représentation symbolique du danger de déflagration nucléaire en fonction des tensions internationales, appelée “l’horloge de l’Apocalypse” *.

Plus cet indicateur s’approche de minuit, plus le risque de conflit nucléaire imminent est grand. Le magazine “American Scientist” va annoncer que l’horloge est aujourd’hui à 23h58, c’est-à-dire à un niveau proche de celui des pires moments de la Guerre froide.

N’est-il pas temps que la France prenne l’initiative d’une réelle politique de désarmement nucléaire et de construction d’une sécurité internationale, ouvrant la voix d’un “monde nouveau” ?

(*) Le « Doomsday Clock » a été créé après le début de la Guerre froide pour alerter l’opinion publique sur le risque d’une guerre nucléaire totale. L’heure du cadran a été réglée à ce moment-là à 23 h 53. En fonction des tensions politiques, l’aiguille se rapproche ou s’éloigne de minuit. Depuis sa création, cette horloge a été ajustée 18 fois, de minuit moins deux en 1953, quand les Etats-Unis ont décidé de produire la bombe à hydrogène, à minuit moins 17 minutes en 1991, à la fin de la Guerre froide.

partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pocket
IDN-France

IDN-France

IDN-France

IDN-France

Laissez un commentaire

Cet article a 1 commentaire

  1. Michel Laberge

    Il faut aller plus loin. Il faut créer des politiques internationales de non violence intégrale. On peut être en conflit mais il existe des façons non violentes de régler des différents tel que des pressions économiques, des blocus… Il faut briser le grand pouvoir à peine connu du lobbyisme des fabricants d’armes. Il est même assez fort pour susciter et fomenter des conflits. Bien souvent, les conflits existent parce qu’ils sont très payants pour l’industrie d’armement. Les prises de conscience sociales de la vérité sont toujours bienfaisantes. On ne sait jamais la véritable origine des guerres. On se bat souvent pour des conflits organisés de toutes pièces par des intérêts privés cachés. C’est ça qu’il faut dévoiler. Il n’est pas inutile de chercher à qui profite le plus ces guerres pour en découvrir les vrais initiateurs. On trouvera souvent l’industrie pétrolière ou minière ou d’armement et non la population elle même. On appelle ça des guerres par procuration. L’Inde a conquis son indépendance avec la détermination de la non violence. Expliquez-moi pourquoi le Canada, mon pays, fournit des armes à l’Arabie Saoudite alors qu’on sait que ce pays fournit des armes à l’État Islamique. Une bonne partie du conflit serait réglé seulement en arrêtant de nourrir le monstre. Oh! je sais qu’il y a aussi des intérêts pétrolier avec l’Arabie Saoudite. Peut-être, mais seulement peut-être faudrait-il accepter de payer plus cher notre pétrole. Cela ne ferait qu’augmenter la popularité des voitures électriques ce qui en ferait baisser les prix, assainir l’environnement et diminuer les prix en santé. Ce que l’on perd d’un côté, on le regagne en double de l’autre en plus d’augmenter la sécurité mondiale. Voilà mon opinion.

Vous pourriez également aimer