Communiqué

Deuxième anniversaire du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN)

Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), adopté par 122 pays en 2017, est entré en vigueur il y a deux ans, le 22 janvier 2021. Aujourd’hui, 92 États l’ont signé (soit près de la moitié des membres des Nations unies) et 68 l’ont ratifié. En juin dernier s’est tenue à Vienne la première réunion des États parties au TIAN. Il est regrettable que, malgré les appels de la société civile, la France continue de boycotter ce processus multilatéral alors même que plusieurs de ses alliés ont assisté comme observateurs à cette réunion dans un esprit de dialogue. C’est le cas de l’Allemagne, de la Belgique et des Pays-Bas (pays où sont stationnées des armes nucléaires américaines) ainsi que de l’Australie, couverte par le parapluie nucléaire américain.

La France invoque sa préférence pour le Traité de non-prolifération (TNP) tout en continuant à ignorer les obligations de désarmement qu’il stipule et auxquelles elle a souscrit en 1992. Face à la menace nucléaire brandie par la Russie, les États parties au TIAN ont condamné « sans équivoque toutes les menaces nucléaires, qu’elles soient explicites ou implicites et quelles que soient les circonstances ».

En novembre dernier, lors du sommet du G20 de Bali, les principaux dirigeants, dont le président français, ont solennellement déclaré : « L’emploi d’armes nucléaires ou la menace de leur emploi sont inacceptables ». Il est donc grand temps que la France abandonne sa politique de dissuasion nucléaire qui repose sur la capacité de recourir à des armes condamnées par la majorité des pays comme incompatibles avec le droit international en raison de leurs conséquences humanitaires.

Vous souhaitez recevoir notre actualité ?
Abonnez-vous !

En cliquant sur « Je m’abonne », vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles,conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter ou en envoyant un email à l’adresse idn@idn-france.org.

En cliquant sur « Je m’abonne », vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN conformément à nos mentions légales