REVUE DE PRESSE

Comment le complexe militaro-industriel américain profite de la course aux armements nucléaires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Publié dans Forbes

Spécialiste des questions de défense et des dépenses du Pentagone, William Hartung déplore dans les colonnes de Forbes que l’humanité creuse sa propre tombe en continuant à construire des armes nucléaires, plus de 76 ans après Hiroshima et Nagasaki.

Au-delà de l’absence de volonté de rejoindre le TIAN du côté des Etats nucléaires, le fait que l’horloge de l’apocalypse soit plus proche de minuit aujourd’hui que durant la guerre froide est dû selon lui au lobbying du complexe militaro-industriel impliqué dans la construction de ces armes. La folie que représente le plan de modernisation de deux 2 trillions sur 30 ans du Pentagone prouve à ses yeux qu’il y a beaucoup d’argent à se faire sur l’apocalypse nucléaire

Rien que dans le budget fédéral annuel pour 2022, de nombreux groupes tels Northrop Grumman, Raytheon Technologies ou Lockheed Martin se retrouvent arrosés de plusieurs milliards de dollars pour construire des vecteurs nucléaires. A ceux-là s’ajoutent les groupes impliqués dans la construction d’ogives comme Honeymoon ou Bechtel.

Ces entreprises dépensent des millions de dollars en lobbying pour influencer la politique nucléaire des Etats-Unis, dont 57,9 millions rien qu’en 2020. De 2012 à 2020 elles auraient contribué à hauteur de 119 millions dans des campagnes électorales, dont 31 millions seulement en 2020. Pour Hartung, il est de fait essentiel d’interdire le lobbying sur les armes nucléaires si l’on veut s’engager sur la seule voie raisonnable, celle du désarmement.

LIRE L’ARTICLE

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur pocket

Vous souhaitez recevoir la revue de presse chaque vendredi ?
Abonnez-vous !

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles,conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter ou en envoyant un email à l’adresse idn@idn-france.org.

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN conformément à nos mentions légales