REVUE DE PRESSE

Le nouveau réacteur nucléaire de Bill Gates risque de favoriser la prolifération

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Publié dans The National Interest

La compagnie nucléaire TerraPower, fondée par Bill Gates, vient d’annoncer un accord avec des investisseurs privés et l’Etat du Wyoming pour établir son réacteur nucléaire rapide dernière génération. « Plus petit, moins cher et plus sûr », il devrait selon TerraPower attirer des acheteurs étrangers et remettre sur pied une industrie nucléaire américaine stagnante.

Ce nouveau réacteur peut fonctionner à partir de tout type d’uranium, pour ensuite le convertir en plutonium dont il s’alimente. Il peut également produire un excédent de plutonium pour d’autres réacteurs. C’est là que les auteurs mettent en garde contre le danger que représente une telle idée. Le plutonium est un explosif utilisé dans les armes nucléaires et il serait ainsi dangereux de permettre sa production en masse par voie commerciale. Quelques kilos suffisent en effet pour produire une bombe.

Le PDG de TerraPower a annoncé que l’uranium enrichi 20% serait le carburant de préférence pour son réacteur. Mais les auteurs s’interrogent : si le réacteur venait à être exporté, les Etats-Unis s’engageraient-ils à fournir le carburant aux pays acheteurs ? Ils soulignent que les tensions actuelles avec l’Iran découlent justement de la production d’uranium enrichi à ce seuil, qui peut potentiellement être utilisé pour des armes.

Historiquement, la production de plutonium pouvant être utilisé à des fins militaires a été la motivation principale des acteurs préférant les réacteurs rapides. Les auteurs rappellent que les présidents Ford et Carter ont ainsi découragé la vente de réacteurs alimentés en plutonium, du fait des risques de prolifération.

LIRE L’ARTICLE

 

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur pocket

Vous souhaitez recevoir la revue de presse chaque vendredi ?
Abonnez-vous !

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles,conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter ou en envoyant un email à l’adresse idn@idn-france.org.

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN conformément à nos mentions légales