REVUE DE PRESSE

Pourquoi la politique du « no first use » s’impose

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Publié par The Bulletin

Une « no first use policy », c’est-à-dire une politique de non-emploi en premier, peut-être définie comme un engagement officiel à n’utiliser son arsenal nucléaire qu’en représailles d’une attaque nucléaire contre son territoire, ou éventuellement contre celui de ses alliés. Seulement en vigueur en Chine et en Inde pour le moment, cette doctrine a failli être adoptée par Barack Obama en 2010, qui a finalement reculé sous la pression de ses alliés de l’OTAN et de l’Asie-Pacifique. Le « no first use » s’inscrit dans une politique des petits pas qui vise à une diminution progressive des tensions autour des armes nucléaires comme préalable à leur élimination, partant du principe que des politiques de « first use » (contre des agressions conventionnelles massives par exemple) sont irrationnelles et accidentogènes. Pour être pleinement efficace, ce changement de doctrine doit s’accompagner de trois autres « D » : le de-alerting (le fait de lever l’état d’alerte des arsenaux nucléaires), la réduction des armes déployées et la diminution des stocks de têtes nucléaires.

LIRE L’ARTICLE

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur pocket

Vous souhaitez recevoir la revue de presse chaque vendredi ?
Abonnez-vous !

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles,conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la newsletter ou en envoyant un email à l’adresse idn@idn-france.org.

En cliquant sur “Je m’abonne”, vous acceptez de recevoir les actualités d’IDN conformément à nos mentions légales