La France s’oppose à l’interdiction des armes nucléaires

COMMUNIQUE

Alors que la communauté internationale fait face au défi nucléaire nord-coréen, à une course aux armements nucléaires à travers le monde, que la France s’apprête à doubler son budget de la dissuasion (en le faisant passer de 3,5 à plus de 6 milliards d’euros par an), 122 États ont décidé en juillet 2017 de mettre en place un instrument juridique qui va pour la première fois déclarer illégales les armes nucléaires, comme le sont les armes chimiques et biologiques.

Ce 20 septembre 2017, à New York, au siège des Nations Unies, des Etats feront un geste politique majeur en signant le Traité d’interdiction des armes nucléaires.

Il est regrettable que la France refuse de s’associer à cette démarche historique en prétextant – comme les autres puissances nucléaires – que ce traité viendrait déstabiliser la sécurité internationale ! Un comble, pour un instrument juridique qui justement permettra de renforcer la non-prolifération nucléaire.

Tel n’est pas l’avis des Français, qui, dans un sondage* commandé par IDN, considèrent que « ce traité est favorable à la paix » (71% d’opinions positives) et que « la France doit modifier sa position » (68% d’opinions positives).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.