Pour en finir avec les armes nucléaires

Pour en finir avec les armes nucléaires
  • Post Author:
Partage

Libération a publié le 28 août une tribune intitulée « En finir avec les essais nucléaires » co-signée notamment par Bruno Tertrais, Directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Parmi les autres cosignataires figure Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE), lequel milite activement et sincèrement ‘ex officio’ pour l’entrée en vigueur du Traité adopté en 1996.

La tribune conclut « Pour progresser sur la voie d’une société sans arme nucléaire, au-delà des intentions, seuls les gestes concrets comptent. » Comment ne pas approuver cette maxime ? Le message s’adresse certes aux huit Etats qui n’ont toujours pas signé ou ratifié le TICE, parmi lesquels six possèdent des armes nucléaires (Etats-Unis, Chine, Corée du Nord, Inde, Israël, Pakistan).

Comme par hasard, ce sont ces mêmes pays, ainsi que la France, la Russie et le Royaume-Uni, qui se refusent aux « gestes concrets » de désarmement auxquels ils se sont pourtant engagés, pour certains depuis un demi-siècle dans le Traité de non-prolifération (TNP). Ce sont toutes les puissances nucléaires qui continuent de développer et de moderniser leurs arsenaux, même sans procéder à des explosions expérimentales puisque le TICE leur permet de tester leurs armes par simulation informatique.

C’est bien en réaction à cette course aux armements qui fait peser sur le monde une menace existentielle que la majorité des Etats a choisi d’interdire cette arme intrinsèquement contraire au droit international en adoptant le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Nouveau « geste concret » qui, s’il était accepté par les puissances nucléaires, serait le seul permettant de « progresser sur la voie d’une société sans arme nucléaire ». A quand un appel de la Fondation pour la recherche stratégique à signer le TIAN ?

Marc Finaud, membre du Bureau d’IDN, senior adviser de Geneva Centre for Security Policy.


Partage

Cet article a 2 commentaires

  1. Terracher

    Nouveau « geste concret » qui, s’il était accepté par les puissances nucléaires, serait le seul permettant de « progresser sur la voie d’une société sans arme nucléaire ».
    NON, ce n’est pas le seul: un RIP (référendum d’initiative partagé) serait encore plus efficace car il serait contraignant en cas de réponse favorable , bien sur!
    Pourquoi ne pas envisager cette voie ?

  2. Francis Lenne

    Le journal Libération est-il conscient qu’il est la victime d’une perpétuelle manipulation, elle même provoquée par un déni maladif des chefs d’États disposant de Bombes atomiques. Ces bombes, ” rationalisées” au sens psychique du terme par le dogme de la dite “dissuasion nucléaire” ne sont qu’une illusion de puissance, dangereux apartheid qui déstabilise le monde et le menace de destruction. Ce pseudo traité d’interdiction des essais nucléaires n’est que de la poudre aux yeux jetée en vue de retarder l’adoption du TIAN et de permettre la poursuite de ces essais par d’autres moyens pour permettre la prolifération verticale de ces bombes dans les pays nucléaires. Les médias se rendent ainsi complices de cette préméditation de crimes contre l’humanité.

Laisser un commentaire