Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

Après l’accident nucléaire dans le Grand Nord russe

Le jeudi 8 août, l’explosion de ce que l’on croit être un nouveau missile à propulsion nucléaire a tué sept scientifiques et provoqué un pic de radiation dans la région , au nord de la Russie.

D’après les rapports, les experts pensent qu’une installation près du village de Nyonoska mettait au point le missile de croisière dévoilé par le président russe Vladimir Poutine en mars 2018, qui, selon lui, pourrait transporter une ogive nucléaire vers n’importe quel point du globe.

Voici la déclaration de Derek Johnson, directeur exécutif du mouvement international Global Zero pour l’élimination de toutes les armes nucléaires, en réponse à ce grave accident

*************

     « Les accidents mortels, les attitudes risquées, les dépenses obscènes, l’instabilité croissante et la peur sont autant de caractéristiques de la course aux armements nucléaires. Nous pouvons nous attendre à ce que les États-Unis et la Russie, les deux plus grands détenteurs d’armes nucléaires du monde, tentent de se surpasser dans un retour de la guerre froide qui met le monde entier en danger.

     « En ce qui concerne les armes nucléaires, les États-Unis et la Russie sont les pires contrevenants au monde – les deux pays dépensent des centaines de milliards de dollars pour moderniser leurs arsenaux massifs – mais cet accident à Nyonoska suggère que la Russie est en train de passer au niveau supérieur. Une tête nucléaire capable d’incinérer une ville entière, c’est déjà terrible, mais si vous la mettez sur un système de lancement à propulsion nucléaire, vous avez quelque chose de vraiment instable sur les bras – au point d’être absurde. C’est pour cela que les États-Unis ont abandonné la mise au point de missiles de croisière nucléaires similaires il y a un demi-siècle : ces engins sont extrêmement dangereux, trop dangereux même pour être testés.

« Vladimir Poutine poursuit la mise au point de cette arme fantastique pour vaincre les défenses antimissile américaines, qui sont des systèmes sur-vendus au public américain et aux gouvernements étrangers, en dépit de leurs résultats mitigés. Et si l’affirmation de Donald Trump selon laquelle les États-Unis possèdent déjà une version plus avancée de ce missile de croisière est dénuée de faits, son administration va probablement réagir en doublant les capacités peu fiables et les systèmes d’armes dangereux qui ne font qu’accroître le risque déjà inacceptable d’un conflit nucléaire.

« Ce qui s’est passé la semaine dernière à Nyonoksa montre à quel point la Russie et les Etats-Unis vont dans la mauvaise direction. Nous nous éloignons très vite du principe selon lequel  » une guerre nucléaire ne peut être gagnée et ne doit jamais être menée « . Washington et Moscou feraient bien de se rappeler les dures leçons de la guerre froide et de cesser de saper les progrès constants qui ont permis de ramener les stocks nucléaires mondiaux d’un pic de 70 000 en 1986 à moins de 14 000 armes aujourd’hui. Plus d’armes nucléaires ne signifie pas plus de sécurité ; nous devons rapidement changer de cap.

« La reprise d’un dialogue sérieux sur la maîtrise des armements nucléaires et la stabilité stratégique sont le point de départ immédiat. Il en va de même pour l’extension du nouvel accord START de 2010 et le maintien du dernier contrôle sur les ambitions nucléaires des États-Unis et de la Russie. Mais en fin de compte, les États-Unis et la Russie doivent briser cette obsession de posséder des armes de destruction massive et mettre un frein à une frénésie de dépenses nucléaires complètement déconnectée des menaces de sécurité du XXIe siècle ; réformer leurs doctrines et leurs forces de sécurité nationale autour du principe de non-emploi en premier des armes nucléaires ; abandonner les politiques dangereuses de la guerre froide, qui maintiennent près de 1 800 armes nucléaires verrouillées et chargées, prêtes à lancer immédiatement une attaque (potentiellement fausse) ; et tout mettre en oeuvre pour promouvoir l’élimination progressive et contrôlée de toutes les armes nucléaires dans le monde « .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Fermer le panneau