Recommandations sur la réduction des risques militaires OTAN-Russie en Europe

Ce groupe d’experts de Russie, des États-Unis d’Amérique et d’Europe a organisé 15 séminaires en ligne sur la réduction des risques OTAN-Russie au cours de l’été et de l’automne 2020 et propose les idées suivantes :

Afin de maintenir la stabilité stratégique, nous appelons de nos vœux une action immédiate visant à proroger le nouveau Traité de réduction des armements stratégiques de 5 ans.

En même temps, nous sommes préoccupés par la détérioration des conditions de sécurité européenne ces dernières années. Le système de maîtrise des armes nucléaires et conventionnelles qui a mis des décennies à se construire s’effondre rapidement, sans rien pour le remplacer. Les incidents survenus au cours d’activités militaires qui rapprochent les forces russes et celles de l’OTAN sont préoccupants en soi et risquent de s’aggraver. Si les membres de notre groupe divergent sur les causes profondes de la crise, nous craignons qu’une véritable confrontation militaire ne devienne un danger croissant à mesure que la tension monte entre la Russie et l’OTAN.

Face à cette situation, nous appelons les dirigeants de nos pays à faire preuve de la volonté politique nécessaire pour prendre un certain nombre de mesures urgentes afin de réduire les risques de conflit militaire. Ces opérations militaires et de sécurité doivent être menées que nous progressions ou non dans la réduction des graves différends politiques entre nos pays. En effet, ces mesures peuvent contribuer à la création de conditions plus propices à la résolution de ces questions politiques difficiles.

Nous proposons une série de mesures, en ayant bien conscience qu’elles ne seront pas toutes immédiatement réalisables. Les recommandations détaillées ci-dessous portent sur les domaines d’action suivants :

  1. Rétablir un dialogue concret entre la Russie et l’OTAN, y compris des contacts directs entre le commandement et les experts militaires de la Russie et des États membres de l’OTAN.
  2. Élaborer des règles communes qui réduiront le risque d’incidents involontaires sur terre, dans les airs et en mer.
  3. Renforcer la stabilité en améliorant la transparence, en évitant les activités militaires dangereuses et en fournissant des canaux de communication spécialisés qui éviteraient l’escalade des incidents qui pourraient survenir.
  4. Tirer parti de l’Acte fondateur OTAN-Russie de 1997 (et éventuellement le compléter) pour codifier les mesures de retenue, de transparence et de confiance.
  5. Explorer les limitations possibles des déploiements de forces conventionnelles de l’OTAN et de la Russie en Europe afin de renforcer la transparence et la stabilité.
  6. Mettre en place des consultations entre la Russie et les États-Unis d’Amérique/l’OTAN sur les questions des missiles à portée intermédiaire et de la défense contre les missiles balistiques, afin de prévenir une nouvelle course aux
    missiles nucléaires en Europe.
  7. Préserver le Traité « Ciel ouvert ».

LIRE LES RECOMMANDATIONS

Voir la liste des signataires sur le site d’ELN

partagez cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pocket
IDN-France

IDN-France

IDN-France

IDN-France

Laissez un commentaire

Vous pourriez également aimer